Billeterie
Billeterie

Exposition « Allégories biocentriques » : L’artiste Serge Roy réinvente le biocentrisme à travers ses œuvres

Publié le 16 octobre 2023

Biophare

Biophare ,

Institution muséale
Icone
Retour aux articles

L’artiste Serge Roy présente sa nouvelle exposition intitulée « Allégories biocentriques » au Biophare, à partir du 22 octobre 2023. Cette exposition unique promet d’offrir aux visiteurs une expérience artistique captivante, mettant en avant la démarche artistique distinctive de Serge Roy.
L’exposition « Allégories biocentriques » prendra la forme d’une installation immersive qui transformera radicalement l’espace du musée. Les œuvres de Serge Roy seront disposées de manière à créer une expérience où la notion traditionnelle de « pièce » disparaît. Les visiteurs seront invités à explorer l’espace sous de nouveaux angles, créant ainsi une interaction dynamique avec les œuvres.
Cette exposition temporaire offre une opportunité unique de découvrir comment l’art peut réinterpréter notre relation avec le monde naturel à travers l’utilisation créative de matériaux récupérés. Les œuvres présentées incitent à une réflexion sur notre place dans l’écosystème et notre lien avec la nature.
« Allégories biocentriques » sera en place jusqu’en octobre 2024. Pour plus d’informations sur l’exposition, veuillez consulter la page Web : biophare.com/expositions/temporaires/allegories-biocentriques/.

À PROPOS DE SERGE ROY

Serge Roy, artiste de longue date, est reconnu pour sa créativité et son engagement envers la réutilisation d’objets usagés de provenances diverses. Il crée des œuvres en utilisant des produits artisanaux ou manufacturé, des composantes de la nature, des photographies, et bien plus encore. L’artiste recherche délibérément des caractéristiques telles que la rareté, l’usure, la patine et la dégradation pour donner vie à ses créations.
« Les œuvres que je développe sont souvent présentées sous forme de petites installations disposées de manière à offrir des points de vue divergents ou convergents, non seulement au bénéfice de chacune d’elles isolément, mais aussi des unes envers les autres. Il y a une certaine notion du vivant qui prend place. Cette notion s’appelle “communication”, qu’on peut aussi qualifier de “communion” », explique Serge Roy.